YUGO *
English
Voir les oeuvres de YUGO *
A la fois musicien, auteur, graphiste et vidéaste, l’artiste YUGO donne une vision globale des impressions intimes et subjectives lui appartenant et destinées à envahir l’imaginaire de qui veut bien pénétrer à sa suite, cet univers digne des bandes dessinées de l’enfance.

Depuis le début, ce concept original est le fruit de l’alliance de la musique, de l’écriture et de l’image fixe et animée. Les différents supports, vecteurs de l’identité esthétique du projet, participent en interaction permanente, à la constitution définitive du contenu artistique.

«LE HAVRE CONFORT MODERNE» c’est une ville en pleine reconstruction et transmutation au seuil des années 50, durant l’explosion des années 60, l’épanouissement des Seventies et l’aspiration vers le 21ème siècle. C’est sur le mode psychédélique, volontairement optimiste, symbole de tous les possibles, qu’est traitée cette présentation.
Comme une plongée au plus profond de la devanture
d’un magasin de jouets, l’univers créé appelle à un voyage au pays perdu des couleurs de l’enfance. Il ouvre ainsi l’imaginaire aux utopies vibrantes d’une pop culture dont la ville s’est souvent parée depuis le renouveau d’une paix retrouvée.

«LE HAVRE CONFORT MODERNE» c’est l’intrusion du progrès technologique dans le quotidien et l’accès généralisé à tous les gadgets de la vie contemporaine. Un peu à la manière d’un Tati iconoclaste, le concept pose une ville dans le vent d’une révolution hier psychédélique, aujourd’hui numérique. Il se veut l’alliance d’une certaine naïveté et d’un esprit libertaire soufflant dans les artères claires d’un urbanisme sublimant la nouvelle vague. En une période postindustrielle occidentale, l’époque est à l’invention sans limite contrainte. Cette petite fenêtre impromptue s’ouvre sur une spontanéité permanente pour oser demain et avant.

Cette célébration est le prétexte donné pour envisager une approche toute spécifique tant par la forme graphique que par la teneur des textes d’accompagnement. Mais loin de se réduire à un exercice de style purement bibliographique, le projet se situe à la croisée de la musique, du texte et du graphisme. En quelque sorte, une synthèse pluridisciplinaire de la part de l’auteur dans une démarche de restitution d’un univers particulier qui est le fruit d’un parcours spatiotemporel atypique. Juste montrer une façon de voir et d’interpréter une ville qui aspire le visiteur dans une spirale de voyage introspectif, puisé au germe d’un imaginaire vibrant sur toute l’échelle de sons appelant nécessairement des couleurs associées.

«LE HAVRE CONFORT MODERNE» c’est une ville à l’aube de la modernité et ses aspirations au bien-être de la société occidentale du renouveau des sixties jusqu’à ses transformations aux portes du 21ème siècle. Transport, intérieur domestique, musique, architecture, mode sont des prétextes à décrypter graphiquement les évolutions d’une époque d’insouciance matérielle et spirituelle. Un univers tout en couleurs comme au temps fort des icônes psychédéliques. Vibrant hommage sous forme de vignettes, saturées des étendards stridents d’une pop attitude postindustrielle. Apologie d’une transition obligée vers les emblèmes d’une société tournée vers les sirènes d’un confort tout moderne sans renier les origines.
Didier Guyot est né le 28 juin 1957 à Rouen en Normandie dans une famille fortement imprégnée de musique. À l’âge de neuf mois, il arrive au Havre où son père vient travailler. Il côtoie donc dès sa plus jeune enfance le monde portuaire et cosmopolite de cette ville maritime. Cette influence prépondérante dans sa vie ne le quittera plus.
Après un baccalauréat littéraire, il se destine à des études de droit afin de devenir avocat. Mais le virus musical l’a entre temps contaminé de manière irrémédiable. En effet en 1972, à l’écoute de l’album enregistré à l’Olympia d’Alan Stivell, il découvre la musique dont il rêvait depuis ses jeunes années. Attiré depuis toujours par les sonorités modales, il a enfin trouvé sa voie artistique et professionnelle. Il fait cohabiter pendant un temps des études supérieures et cette passion musicale révélée. À partir de 1980, il décide de se consacrer uniquement à son activité musicale.

Didier Guyot est né le 28 juin 1957 à Rouen en Normandie dans une famille fortement imprégnée de musique. À l’âge de neuf mois, il arrive au Havre où son père vient travailler. Il côtoie donc dès sa plus jeune enfance le monde portuaire et cosmopolite de cette ville maritime. Cette influence prépondérante dans sa vie ne le quittera plus.
Après un baccalauréat littéraire, il se destine à des études de droit afin de devenir avocat. Mais le virus musical l’a entre temps contaminé de manière irrémédiable. En effet en 1972, à l’écoute de l’album enregistré à l’Olympia d’Alan Stivell, il découvre la musique dont il rêvait depuis ses jeunes années. Attiré depuis toujours par les sonorités modales, il a enfin trouvé sa voie artistique et professionnelle. Il fait cohabiter pendant un temps des études supérieures et cette passion musicale révélée. À partir de 1980, il décide de se consacrer uniquement à son activité musicale.